Jardin

Myrtilles sauvages


Question: bleuets sauvages


un ami m'a apporté des graines de bleuets sauvages d'Australie. Puisqu'ils sont peu nombreux et précieux (on ne les trouve même pas pour les payer pour de l'or), je voulais savoir comment et quand commencer la cultivation. Merci!

Réponse: bleuets sauvages


Gentil et Moira,
votre demande me confond: i myrtilles sauvages c'est une plante typiquement européenne, présente en Italie même à l'état sauvage, dans les sous-bois alpins; en culture, un peu partout dans le monde, des plants de bleuets d'espèces originaires d'Amérique du Nord sont cultivés, car ils développent de grands arbustes très productifs, tandis que le bleuet présent dans les Alpes italiennes, en plus d'avoir besoin d'un climat bien particulier, est un arbuste nain moulu et produit de petites récoltes. Par conséquent, en culture, nous trouvons généralement une variété de Vaccinium corymbosum, un arbuste qui appartient au même genre que la myrtille européenne commune, mais qui développe des arbustes d'environ un mètre ou plus de haut, avec de très grosses baies, en grappes; évidemment, maintenant dans toutes les cultures, on élève des spécimens appartenant à des variétés hybrides, qui permettent des récoltes plus abondantes, avec de très gros fruits. Les plants de myrtille sont répandus en Europe, à la fois ceux du vaccinium corymbosum, communément appelé myrtille géante américaine, et ceux d'autres variétés et espèces botaniques de myrtille; je ne comprends donc pas pourquoi vous avez fait don de graines, provenant d'une région aussi éloignée, qui n'a rien à voir avec les myrtilles (en ce sens qu'il n'y a pas d'espèce de myrtille originaire d'Australie); à moins que vous ne parliez de baies d'origine australienne particulières. Mais même si c'était le cas, sachez qu'il existe des organisations internationales qui réglementent les importations et les exportations de plantes, semences, fruits, de toute nature entre les États, sans parler entre les continents. Et ils ne le font pas seulement pour ennuyer les voyageurs, mais parce que ce type d'exportations illégales et cachées provoque le déplacement constant de ravageurs et de maladies entre les continents. Ce qui n'est certainement pas positif. De mon point de vue, si un ami m'apportait des graines d'Australie, autant que ma curiosité le ferait, je les brûlerais, pour empêcher la propagation de parasites étranges dans la région où je vis. S'il s'agit alors de graines de bleuet américain, allez à la pépinière et achetez un semis, également parce que ce sont généralement des plantes hybrides, et donc vous ne pouvez pas savoir à l'avance quel type de plante vous obtiendrez de ces graines. Si, en revanche, votre ami vous a fourni des graines dans une enveloppe scellée d'un producteur de graines australien (qui aura préalablement traité les graines avec des fongicides et des insecticides), et qu'il s'agit de graines de baies d'origine australienne particulières, vous pouvez penser à semez-les au printemps ou vers la fin de l'hiver, en gardant le lit de semence dans un endroit frais et humide, sans le gel de l'hiver. S'il s'agit de bleuets ou d'une espèce du genre vaccinium, cultivez-les dans le sol pour les plantes acidophiles ou avec de la tourbe de sphaigne humide.

Vidéo: Je ramasse des myrtilles sauvage en Auvergne ! (Octobre 2020).